Sauvez Mon Enfant asbl - Asbl 

Nos projets pour les enfants

A- A A+

 

Service des brûlés



Nous souhaitons faire l’acquisition d’un matériel expérimental (doppler laser) qui permet d’évaluer précocement la profondeur des brûlures afin de déterminer dans les premières heures quelles surfaces devront être greffées. Cette machine devrait permettre de raccourcir considérablement la durée d’hospitalisation et d’améliorer la revalidation des enfants gravement brûlés.

Cette machine serait utilisée dans le cadre d’une recherche sur l’opportunité des greffes précoces.

Coût : 60.000€



Play thérapie



En soins intensifs, lors des longs séjours, la prise en charge de la sédation et de la douleur est un problème extrêmement important. En effet, après quelques jours l’enfant devient résistant aux médicaments administrés. D’autres solutions doivent être trouvées pour améliorer cette situation. La présence d’un thérapeute par le jeu permet de diminuer les besoins médicamenteux des enfants. Ce thérapeute s’occupe des enfants en leur proposant des activités adaptées à leur âge et à leur condition médicale (qu’ils soient intubés et ventilés, gravement brûlés et/ou pleins de cathéters et d’autres sondes).

Coût : 20.000 €/an



Brochure d’accueil des soins intensifs (en trois langues)



Pour accueillir les parents et leur expliquer le fonctionnement des unités (soins intensifs et brulés) une brochure est distribuée.

Une nouvelle brochure doit être écrite, mise en page et imprimée.

Budget : 10.000 €



Décoration des nouvelles Urgences



Les nouvelles urgences s’ouvriront en 2016-2017.

Un projet de décoration des pièces d’examen des nouvelles urgences, en continuité avec la décoration des soins intensifs faite par Quentin Greban en collaboration avec l’équipe de nursing, sera élaboré. Les dessins seront grands, vifs, joyeux et très colorés afin de mettre l’accent sur le jeu et la distraction.

Une mascotte dédicacée aux urgences servira de fil rouge (Nestor le petit singe).

Budget prévisionnel : 26.000 €




Décoration des anciennes Urgences



Nous prévoyons de revoir tout l’accueil des urgences, de repeindre les locaux, de remplacer le mobilier des salles d’attente, de modifier l’éclairage, d’aménager le desk d’accueil.

Budget : 20.000 €



Aménagement des salles d’attente



Aux urgences, pendant les heures de grande affluence, l’attente se monte parfois à plusieurs heures. Quatre salles d’attente accueilleront les enfants malades ou blessés et leurs familles. Le développement de stratégies de distractions adaptées aux situations et à tous les âges doit être facilité par l’aménagement de salles d’attente contenant des jeux muraux mécaniques et informatiques (interactifs), des jeux de construction, des aquariums, des télévisions projetant des films ludiques mais aussi d’éducation à la santé, etc.

Les salles de jeux pourront être animées par des bénévoles en association avec des professionnels de l’éducation.

Bien-être et confort aux urgences



•    Remplacement des uniformes des infirmiers par des blouses colorées brodées avec des dessins amusants afin de réduire le stress des enfants qui viennent aux urgences en supprimant « la peur de la blouse blanche »
•    Développement des techniques de toucher massage pour réduire le stress lié aux urgences.
•    Développement de distractions (jeux éducatifs) pour améliorer l’attente.

Budget ; 25.000 €


Soins Palliatifs



Une équipe mobile de soins palliatifs pédiatriques prend en charge les enfants qui ne peuvent plus bénéficier de soins curatifs mais qui demandent des soins de confort et des soins de soutien ainsi qu’un accompagnement de fin de vie. Sauvez Mon Enfant souhaite contribuer à ces soins en offrant des massages à domicile, du matériel de support, des formations aux membres de l’équipe palliative, etc…

Budget : 10.000 €



Poursuite des projets en cours



Laboratoire d’enseignement de la réanimation pédiatrique.

Un local est prêté gratuitement par l’école d’infirmières Francisco Ferrer sur le campus Brugmann.  Ce local a été équipé grâce à la Loterie Nationale d’un matériel d’enseignement sophistiqué (mannequins informatisés, computer, etc.) pour permettre l’enseignement de la réanimation pour apprendre aux jeunes médecins et infirmiers des urgences et des soins intensifs à gérer en temps réel les situations d’urgences pédiatriques auxquelles ils seront confrontés dans leur vie professionnelle. De nombreux cours y sont donnés.

Ce labo leur permet d’apprendre à poser des actes invasifs et à utiliser le matériel ad hoc, il permet de tester les connaissances de chacun en assurant un feed-back visuel (les scénarii sont enregistrés puis projetés et critiqués avec un instructeur).

Ce laboratoire permet aussi d’élaborer des procédures standardisées.



Thérapeute respiratoire aux soins intensifs



La notion de « thérapeute respiratoire » vient des Etats-Unis où la partie « ventilation » des Soins Intensifs est totalement prise en charge par des techniciens spécialisés sous la supervision des médecins intensivistes.  

Cette « surspécialisation » a pour but d’optimaliser la ventilation artificielle (la mise au respirateur) des enfants permettant ainsi de réduire les effets néfastes de cette technique invasive.

Une kinésithérapeute s’est alors formée aux différentes techniques et s’est progressivement intégrée à l’équipe. Son activité est progressivement devenue indispensable : elle ajuste les masques, empêche que les enfants développent des escarres sur leur masque, règle les respirateurs, accélère la déventilation pour permettre aux enfants d’être libérés le plus vite possible des techniques agressives, etc.

Cette fonction de « thérapeute respiratoire » n’existe pas au niveau de l’INAMI et l’ensemble de ces prestations n’est dès lors pas rétribué.

C’est l’ASBL Sauvez mon Enfant qui soutient cette activité financièrement en payant des honoraires pour certaines prestations.

 


Toucher et massage des enfants brulés



Madame Bauraind vient depuis 2005 dans l’Unité de Soins Intensifs Pédiatriques de l’HUDERF pour prodiguer des toucher-massages aux enfants malades et à leurs parents.

Sa présence est vécue comme réconfortante et donne un peu de bonheur aux familles en souffrance.  Son action ajoute une touche de bien-être  et l’impression (réelle) que les soignants ne font pas que « soigner » mais se soucient du bien-être des enfants et de leurs parents.  C’est un sentiment d’humanité qui est partagé par tous dans l’Unité.

Son objectif est de consacrer du temps aux enfants afin de soulager un peu les parents, mais aussi de leur apprendre un autre contact par ce toucher-massage qui renforce ce lien affectif et intègre une parenthèse sur leur long chemin de traitement.

Formation du personnel



•    Financement de congrès et de formations, achat de livres ou de programmes informatiques éducatifs
•    Financement des études en cours dans l’unité (liste sur demande).

 

N’hésitez pas à nous contacter pour de plus amples informations.